Publié le

Poulet Marengo

Le plat préféré de Napoléon portera le nom de sa glorieuse victoire. En signe de porte-chance, il exigera du poulet Marengo après chaque victoire.

Le poulet de la victoire

Le 14 juin 1800, Napoléon Bonaparte bat les Autrichiens près du village de Marengo, dans le Piémont italien. Le poulet Marengo deviendra après la victoire son plat préféré.

La veille de la bataille de Marengo, Bonaparte a très faim. Il réclame du poulet et n’aime pas attendre. Son cuisinier improvise avec ce qu’il a sous la main. Pas de beurre… ce sera alors de l’huile d’olive. Il ajoute de l’ail, des tomates, du vin blanc, des herbes et des écrevisses. Le militaire s’en lèche les doigts. Il n’en faut pas plus, une recette emblématique vient de naître.

Un jour, en manque d’écrevisses, son cuisinier les remplace par des champignons. De peur que cela lui porte malheur, Bonaparte refuse le plat. Malgré tout, les écrevisses disparaitront peu à peu de la liste des ingrédients. Le poulet de la victoire deviendra le plat le plus chic de Paris, avec ou sans écrevisses. Au légendaire restaurant Le Grand Véfour, haut lieu de la gastronomie parisienne, Colette, Victor Hugo et le tout Paris se régalent de ce poulet de la victoire, de préférence avec des truffes.

Même s’il n’est pas fin gastronome et qu’il passe très peu de temps à table, Napoléon exige de son cuisinier, le meilleur dans la préparation des plats. Ainsi, le poulet Marengo dépassera toutes ses attentes.

Napoléon- recette de poulet Marengo